Prix décerné par la Critique cinématographique parisienne dans le cadre du Gala du dessin animé français organisé par la Direction générale de la Cinématographie nationale en novembre 1943[1]
  • 1943 - L’Épouvantail, de Paul Grimault (Les Gémeaux, 1942)
Prix attribué par les adhérents de l’AFCA (Association française du cinéma d'animation)
  • 1977 - La Tête, d'Émile Bourget (Films Paul Grimault)
  • 1979 - Oiseau de Nuit, de Bernard Palacios (Pink Splash)

À l’occasion du Festival National du Film d’Animation à Marly-le-Roi

  • 1984 - L'Invité, de Guy Jacques (Banc public)
  • 1985 - Cruelle destinée, de Célia Canning & Raymond Gourrier (G.R.E.C.)
  • 1986 - Déobernique, de Célia Canning & R. Gourrier (Grô Geai)
  • 1987 - Journée Faste, de Benoît Razy (Ecole des Beaux Arts de Reims)
  • 1988 - Mendrol, de François Bruel (Fang Film, Cartoon Farm)
  • 1989 - Le Prince et la Princesse, de Michel Ocelot (La Fabrique)
    et Miséricorde, de Bruce Krebs & Pierre Veck (Bruce Krebs Films)
  • 1990 - Le Balayeur, de Serge Elissalde (Ellipse)
  • 1992 - Hammam, de Florence Miailhe
  • 1994 - La Vie secrète d'Émile Frout, de Serge Elissalde
  • 1996 - La Grande migration, de Iouri Tcherenkov

À l’occasion du Festival National du Film d’Animation à Auch

  • 1999 - La Leçon de choses, de Juliette Loubières
  • 2001 - Au Premier dimanche d'août de Florence Miailhe
  • 2003 - Biotope, de Merwan Chabane
  • 2005 - Riba d'Yves Dalbiez, Elise Garcette et Laurent Leleu
    et L'Eléphant et les quatre aveugles de Vladimir Petkevitch
  • 2007 - Bonsoir Monsieur Chu de Stéphanie Lansaque et François Leroy

À l’occasion du Festival National du Film d’Animation à Bruz

  • 2010 - Je criais contre la vie. Ou pour elle de Vergine Keaton
  • 2011 - Bisclavret, d’Émilie Mercier
  • 2012 - Oh Willy…, d’Emma de Swaef et Marc James Roels

Lors de la Fête du Cinéma d'animation

  • 2013 - Mademoiselle Kiki et les Montparnos, d'Amélie Harrault (Les Trois Ours)
  • 2014 - Daphnée ou la belle plante, de Sébastien Laudenbach et Sylvain Derosne (Les Films Sauvages)
  • 2015 - Le Repas dominical, de Céline Devaux (Sacrebleu Productions)
  • 2016 - La Chambre vide, de Dahee Jeong (Sacrebleu Productions)

Note

[1] Voir Paris-Soir, 26 novembre 1943, page 2 (document numérisé sur le site de la Bibliothèque nationale de France)