Inventions

À travers ses inventions, nous pouvons retrouver chez Émile Reynaud la volonté constante d'en améliorer les qualités, tant au niveau technique qu'esthétique. Le Praxinoscope, première de ses inventions, lui permit, par son succès commercial, de continuer ses recherches. Techniquement, il est également à la base des inventions suivantes. Il s'agit toujours d'un prisme de miroirs reflétant sans interruption les différentes phases d'un mouvement.

Le Praxinoscope

Le Praxinoscope - Illustration publicitaire Le Praxinoscope fut la première invention d’Émile Reynaud en 1876. Breveté en 1877, il s’agissait d’un jouet optique donnant l’illusion du mouvement. Ce jouet obtiendra une « mention honorable » à l’Exposition universelle de Paris en 1878.

Lire la suite...

Le Praxinoscope-Jouet

Praxinoscope-Jouet et Praxinoscope- Photographie Konstanty UdalaLe Praxinoscope-Jouet est un petit Praxinoscope n’utilisant que 8 miroirs pour des bandes de 8 dessins. Certaines de ces bandes ont été spécialement conçues pour ce jouet optique destiné aux jeunes enfants.

Lire la suite...

Le Praxinoscope-Théâtre

Le Praxinoscope-Théâtre - Illustration publicitaire Jouet optique inventé par Émile Reynaud en 1879, le Praxinoscope-Théâtre donne l’illusion du mouvement de personnages à l’intérieur d’un décor fixe. Cette technique, consistant à créer sur deux supports distincts les éléments animés et les éléments fixes, est toujours utilisée par les animateurs de dessins animés.
Émile Reynaud obtiendra une médaille d'argent à l’Exposition industrielle de Paris en 1879 pour ses praxinoscopes.

Lire la suite...

La Toupie fantoche

La Toupie fantoche - Illustration de la Nature Bien que d'apparence mineure, la Toupie fantoche applique un nouveau développement au Praxinoscope : l'inclinaison des miroirs. Par la suite, Émile Reynaud utilisera cet élément pour le Praxinoscope à projection et le Stéréo-Cinéma.

Lire la suite...

Le Praxinoscope à projection

Le Praxinoscope à projection - Illustration publicitaire Jouet optique inventé par Émile Reynaud en 1880, le Praxinoscope à projection permet de projeter sur un écran des personnages en mouvement et un décor fixe.
Souvent confondu avec le Théâtre optique, le Praxinoscope à projection est la dernière évolution vers le Théâtre optique mais il ne propose encore au spectateur que la vision d’un mouvement cyclique.

Lire la suite...

Le Théâtre optique

Le Théatre optique - Illustration publicitaireBreveté par Émile Reynaud en 1888, le Théâtre optique permet à l’action de ne plus être contrainte à un mouvement cyclique et la narration peut être développée sur plus de 10 minutes. Ce sont alors de véritables petits dessins animés (alors appelés Pantomimes lumineuses) qu’Émile Reynaud propose au public du Musée Grévin dès le 28 octobre 1892. Émile Reynaud est le premier à utiliser la perforation pour un appareil de projection d'images animées. Il obtient une médaille de bronze à l'Exposition universelle de 1889 pour l'ensemble de ses inventions.

Lire la suite...

Le Photo-Scénographe

Le Photo-Scénographe - Illustration d'André Reynaud dans la biographie de M. Noverre Elaboré en 1895, le Photo-Scénographe est un appareil de prise de vues de photographies animées avec lequel Émile Reynaud réalisera ses Photo-Peintures animées pour les projections du Musée Grévin.
L'application de la photographie au Théâtre optique était une évolution de l'invention prévue dans le brevet de 1888.

Lire la suite...

Le Stéréocinématographe

Breveté en 1902, Le Stéréocinématographe est un appareil de prise de vues de photographies animées en relief à un seul objectif qui permit à Émile Reynaud de réaliser ses Portraits stéréoscopiques animés pour le Stéréo-Cinéma.

Lire la suite...

Le Stéréo-Cinéma

Le Stéréo-Cinéma - Illustration publicitaire Le Stéréo-Cinéma est une invention d’Émile Reynaud brevetée en 1907. Il s’agit d’un appareil optique donnant l’illusion d'un mouvement en relief.

Lire la suite...