Éditos

Annonces des nouveautés et mises à jour du site. Événements importants.

Émile Reynaud à la Cinémathèque française

Affiche de l'exposition Lanterne magique et film peint à la Cinémathèque françaiseL'exposition Lanterne magique et film peint proposée par la Cinémathèque, du 14 octobre 2009 au 28 mars 2010 est une formidable occasion de se plonger dans l'histoire de la projection. Des documents originaux rares sont exposés, une opportunité pour tous les curieux de se plonger dans les sources originelles, de se faire peur, de rire, de découvrir des paysages inconnus... de revivre 400 ans de cinéma !

Une belle place est consacrée à Émile Reynaud, avec la présentation exceptionnelle d'un Praxinoscope à projection et quelques-unes de ses bandes animées, mais aussi avec la projection de la Pantomime Autour d'une Cabine, dans son format grandeur nature avec l'aide du Théâtre optique de la Cinémathèque française et dans son format 35mm, en alternance. Les deux copies de la bande originale ont été réalisées par Julien Pappé. Malheureusement, la projection avec le Théâtre optique n'est pas accompagnée au piano par la musique de Gaston Paulin, comme elle l'était du temps d'Émile Reynaud au musée Grévin.

L'exposition ne dure que quelques mois à Paris, elle part ensuite s'installer au Museo Nazionale del Cinema à Turin... Ne la manquez pas !

Autour de cette exposition, des ateliers pour les enfants, des conférences, des projections...
Voir sur le site de la Cinémathèque française

Émile Reynaud et la stéréoscopie

C'est à l'heure où les écrans de cinéma s'observent de plus en plus souvent à travers des lunettes, où les images en 3D s'affichent et sortent même des écrans de télévision que Michel Gasqui de Cinéscopie nous a proposé de revenir longtemps en arrière, aux sources des images stéréoscopiques animées, et d'écrire un petit article sur les travaux d'Émile Reynaud autour du relief. Cet article, qui devrait paraitre dans le numéro de Cinéscopie de septembre a été l'occasion pour nous de mettre en ligne les articles, jusqu'ici incomplets, suivants : le Stéréocinématographe et son brevet (1902), le Stéréo-Cinéma et son brevet (1907) et les Portraits stéréoscopiques animés.
Nous vous laissons (re)découvrir ces dernières inventions d'Émile Reynaud souvent méconnues. Bonne lecture.

Clin d'Œil sur...

Le Praxinoscope fut la première invention d’Émile Reynaud en 1876. Breveté en 1877, il s’agissait d’un jouet optique donnant l’illusion du mouvement. Ce jouet obtiendra une « mention honorable » à l’Exposition universelle de Paris en 1878.

Bande de Praxinoscope n°9 - Le Jeu de corde

Lire la suite

Meilleurs vœux !

Les fêtes arrivent à grands pas et comme promis, nous avons négocié avec le Père Noël pour qu'il nous permette de déposer avec un peu d'avance quelques surprises… animées sur le site !
Ainsi, vous allez découvrir le Jeu de corde, les Papillons et le Fumeur. Nous vous proposons ces trois bandes de Praxinoscope, sous leurs deux aspects si différents et si complémentaires : la bande dans son ensemble, avec les 12 poses qui décomposent un mouvement, et la même bande… animée. Vous pourrez ainsi mieux vous rendre compte de la méthode de réalisation de cette décomposition : 12 dessins peints, qui diffèrent légèrement de l'un à l'autre, travail qui demande une précision dans les phases du mouvement et dans le positionnement sur chaque pose… aucun à-peu-près n'est possible puisqu'il faut que le rendu de la bande animée soit parfait, sans à-coups, sans grands écarts et que le cycle ainsi formé puisse recommencer à l'infini, la pose n°1 et la pose n°12 devant s'enchaîner de la même manière parfaitement.
Mais j'arrête là mon exposé technique, que les amateurs connaissent sur le bout des doigts, et je vous laisse vous émerveiller devant ces petites saynètes plus que centenaires !

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année et vous présente mes meilleurs vœux pour l'année 2009.

Sylvie Saerens, arrière-petite-fille d’Émile Reynaud

Brevets des inventions de 1877 à 1888

Tout d'abord, nous vous remercions chaleureusement pour vos témoignages suite à l'inauguration du site ; c'est la preuve qu'il était urgent de réaliser un tel projet. Nous avons le plaisir de vous livrer dès à présent la première mise à jour importante, à savoir les brevets et certificats d'addition en lien avec les inventions d'Émile Reynaud de 1877 à 1888. Les originaux de ces précieux documents sont déposés et conservés à l'Institut National de la Propriété Industrielle. Nous remercions l'INPI, et en particulier Gérard Winter, pour leur aimable autorisation à reproduire les figures accompagnant les textes des 2 brevets et du 1er certificat d'addition du 7 janvier 1879. En effet, l'INPI a eu la riche idée cette année, dans sa démarche habituelle de valorisation, d'éditer un fac-simile de ces brevets. Dans cette optique, un nettoyage complet des documents originaux a été effectué, permettant d'obtenir un résultat d'une qualité exceptionnelle. Cette opération délicate a demandé environ 200 heures d'un travail méticuleux, dont nous profitons aujourd'hui. Ce fac-simile sera prochainement proposé à la vente par l'INPI. Naturellement, nous vous en tiendrons informés.
Quant aux deux autres brevets (1902 et 1907), ils seront mis en ligne dans une future mise à jour.
Enfin, nous préparons activement quelques surprises que le Père Noël déposera sur le site vers le 20 décembre... qu'on se le dise !

Bonnes découvertes et continuez à nous envoyer vos remarques !

Sylvie Saerens, arrière-petite-fille d'Émile Reynaud

Inauguration

Nous sommes fiers et heureux de vous annoncer la naissance du site officiel de l'association des Amis d'Émile Reynaud. Ce site a pu voir le jour grâce à plusieurs personnes que je tiens à remercier ici chaleureusement : Christelle Odoux, adhérente passionnée par la vie et l'œuvre d'Émile Reynaud, qui a passé le plus clair de son temps à élaborer le site dans sa forme et son contenu depuis le mois de mars ; Noé Cendrier, qui l'assiste sur le logiciel Dotclear dont il est l'un des responsables ; Michel Alméras, qui a proposé d'héberger le site gracieusement, assisté de son ami informaticien Louis Convert.

Nous espérons que ce site permettra aux curieux de faire la connaissance d'Émile Reynaud et aux plus avertis de répondre à certaines questions qu'ils se posent sur le travail d'Émile Reynaud. Toutes les parties de son œuvre et de sa vie n'ont pas encore été mises en ligne, le site s'enrichira au fil des mois. Nous avons souhaité développer dans un premier temps tout ce qui touche aux inventions, en y intégrant les articles des journaux de l'époque.

Nous vous souhaitons une bonne découverte et vous encourageons à nous donner vos premières impressions, n'hésitez pas à nous écrire !

Sylvie Saerens, arrière-petite-fille d'Émile Reynaud

page 2 de 2 -